NOS PUBLICATIONS

  • fondationmshaiti

« Thérapie par les arts ». Pour un maximum de Bien-Être chez nos enfants!

Dernière mise à jour : nov. 12

Cette année encore, le bonheur se lit sur le visage des enfants de quartiers en proie à l’insécurité et à la violence sous ses multiples formes, en particulier ceux des localités de Delmas 2, 5, 32, 40 et 60. En effet, depuis le mois d’aout 2021, la Fondation Maurice A. Sixto (FMAS), main dans la main avec la Pan American Development Foundation (PADF), partage son goût du vivre au travers du programme «Thérapie par les arts », et ce malgré que le temps ne soit pas à la fête.


Consciente des terribles situations auxquelles sont confrontés les enfants des quartiers en proie à l’insécurité et aux multiples formes de violence, la FMAS, main dans la main avec la PADF, s’est rendue, encore une fois, sur le terrain en vue de répondre à l’appel de ces âmes vulnérables. Plusieurs ateliers ont été organisés à cet effet. Et précisément, nos enfants ont appris à danser aux rythmes Hip-hop, RNB, latins (Salsa) et folkloriques (Racine), à faire du théâtre au fin de traduire leur quotidien, à tirer des contes, à chanter des airs traditionnels, à concocter des articles artisanaux etc,.

Au même moment, le programme « Thérapie par les arts » de cette année a été comme une occasion pour certains des enfants de découvrir les bienfaits de la lecture. Cette découverte s’est effectuée au travers de Sèt Kle Pou Louvri Je Letènite de Iléus Papillon. Un livre qui se raconte, qui se dit même à l’innocence de ces enfants des localités de Delmas 2, 5, 32, 40 et 60. Un baptême pour certains d’entre eux, n’ayant jusqu’alors qu’une brève connaissance du monde littéraire. Aussi, l’écrivain Skarson Baptiste leur a apporté des exemplaires de son livre Ce que raconte une jeunesse. Un livre de motivation qui traite du parcours de son auteur ; un jeune ayant grandi dans la pauvreté, mais dont la condition n'a pas empêché de réussir sa vie. Un beau prétexte pour cet auteur, qui s’en est servi pour conseiller aux enfants à ne jamais flancher. Sans doute Skarson baptiste a-t-il voulu apprendre aux enfants à toujours croire en eux-mêmes et à ne point considérer leur condition comme étant une fatalité.

Et puis comme d’habitude, des jeux et des jeux. Notamment, les lago kache, les kach kach liben, sote kòd, bay pikèt, Jwèt kay, Teke mab, Toupie, Football, Woslè, etc,. La plupart sont des jeux traditionnels, servant de prétexte pour inculquer la culture du vivre-ensemble et l’idée de réussite collective. C’est aussi une des manières d’apprendre aux enfants à ne pas abandonner s’ils échouent.

In fine, le programme « Thérapie par les arts » a été pour quelques-uns un lieu de rencontre, le cas échéant un endroit où gisent les opportunités de se créer des amitiés, de se connaitre et de connaitre les autres. Attitudes nécessaires à toute enfance.


Par Williamson Ornéus, Membre de la FMAS

CP : Ewa photographie







86 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

CONTACTEZ_NOUS

#28, Rue Gabart, Pétion Ville, Haïti 

info@fondationmauricesixto.org
+509 3449-3583 / 718-355-8201

Success! Message received.

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube