NOS PUBLICATIONS

  • fondationmshaiti

« Konbit Haïti Pwòp », un catalyseur pour un réveil citoyen

À l’initiative des Fondations Odette Roy Fombrun  et Maurice A. Sixto, un groupe de citoyens et d’écoliers de la commune de Pétion-Ville ont procédé le samedi 25 mai 2019 au nettoyage de la rue Grégoire dans le cadre du mouvement « Konbit Haïti Pwòp ». S’inspirant du modèle rwandais, les organisateurs s’engagent tous les derniers samedis du mois à nettoyer une rue de la municipalité de Pétion-Ville.

Publié le 2019-05-29

Vêtus pour la plupart d’un t-shirt vert sur lequel est inscrit « Konbit Haïti Pwòp », les participants étaient plus d'une trentaine à prendre part à cette activité. Certains balayaient et ramassaient des immondices jetés par les passants. D’autres arboraient des pancartes  avec des inscriptions comme « Fatra bay maladi, pa jete li nan lari », « An n pwoteje anviwonman se devwa tout Ayisyen », « Nou tout konsène an nou fè devwa nou. An nou pwòpte».

Lancé le 22 avril dernier par les organisations susmentionnées, suite à l’appel de « Konbit Haïti Pwòp »  de la doyenne Odette Roy Fombrun, ce projet qui s'étend sur une période de six mois vise à sensibiliser les Haïtiens à un changement de paradigme vis-à-vis de l’environnement. Il se veut aussi un catalyseur pour un réveil citoyen.

Rony Lacossade, membre du service de communication de la mairie de Pétion-Ville, présent au moment du rassemblement des participants  à la place Saint-Pierre, estime que « cette activité est le résultat d’une conscience citoyenne. Si dans chaque zone des gens prenaient des initiatives similaires, le pays serait propre aujourd’hui. On recevrait ainsi des critiques positives  de la part des autres peuples ».

Les pompiers et la mairie de Pétion-Ville ont répondu à l’appel des institutions organisatrices. «  En voyant l’enthousiasme des passants et des marchands de rue, je me réjouis de la réalisation de cette journée de nettoyage et de sensibilisation. Je souhaite que les autres organismes étatiques concernés par les problèmes liés à la dégradation de l’environnement emboîtent le pas à cette démarche », s'est exprimée  Gertrude C. Séjour,  directrice exécutive  de la Fondation Maurice A. Sixto.

« J’aime mon pays, c’est pourquoi je porte ce maillot vert et tiens dans ma main ce balai pour nettoyer les rues aujourd’hui », se félicite Edwin  Étienne, élève de 9e année fondamentale au Nouvel Institut Emmanuel, participant à cette activité. L'écolier a déploré par ailleurs que des personnes ne tardent pas à salir la rue Grégoire.

Wilson Simon, un commerçant de la zone, souhaite que cette initiative se poursuive et ne s’arrête pas en chemin. « J’ai vu beaucoup d’activités similaires qui ont été entreprises par le passé et qui restent aujourd’hui de simples souvenirs », a-t-il déclaré.

Pour clore cette journée, des confiseries et des fleurs ont été distribuées à des vendeuses  de la rue Grégoire. Une façon pour les organisateurs de souhaiter bonne fête aux mamans.



0 vue

Copyright © 2019 Fondation Maurice A.  Sixto