NOS PUBLICATIONS

  • fondationmshaiti

Campagne de sensibilisation dans le sud du 6 au 8 mai 2019


Dans le cadre de notre campagne de sensibilisation dans le sud, notre travail pour ce mois de mai fut réparti comme suit :

Le 6 mai, aux Cayes, à l’école Nationale derrière Fort.

Le 7 mai, à Torbeck, au marché Ducis

Le 8 mai, au marché relais des cayes.

Voici donc le déroulement de la programmation détaillée de ces trois jours de sensibilisation.

6 mai 2019/ Ecole Nationale derrière fort

1. Mise en contexte et questions aux élèves pour vérifier leur niveau de connaissance sur le droit de l’enfant et sur les différentes Conventions Internationales (CIDE).

· EVALUATION I.

- Qu’est qu’un enfant ?

- Que savez-vous de la convention des droits de l’enfant ?

- Citez certains droits des enfants que vous connaissez ?

- Utilisation de planche à dessin pour illustrer certains droits.

2. Elaboration du sujet.

· Date de l’adoption de la convention

· Le pourquoi et l’importance de la convention

· Contenu de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant : Les 54 articles, les 4 principes fondamentaux et les 3 protocoles facultatifs.

3. Projection du Film TISENTANIZ.

· EVALUATION II / sur le film

- Opinion sur le Film

- Est-ce que les droits de TISENTANIZ ont été respectés.

- Comment voyez-vous Tisentaniz par rapport à Chantoutou.

4. Conception des filles dans notre société.

5. Répartition des tâches entre filles et garçons

6. Inégalités des sexes

7. Conseils et recommandation.

A l’école National derrière fort nous avons eu à travailler avec des enfants restavèk âgés de 9 ans à 16 ans. Contrairement aux autres institutions, nous n’avions pas pu faire la projection du film Ti Sentaniz vu que l’espace n’était point approprié. Il est vrai que les enfants ont su citer certains droits. Cependant, à la question pour tester leur niveau de connaissance sur la convention des droits de l’enfant, ils ne pouvaient point répondre. Ils ignoraient même qu’il existe une date de l’adoption de la convention. Après avoir mis l’accent sur la convention et l’adoption des droits de l’enfant, à l’aide des mises en situation exprimées à travers les planches à dessin, les enfants ont pu identifier et comprendre les droits des enfants. Nous avons aussi créé un espace de débat où nous avons permis aux jeunes d’exprimer leur ressentir et de poser des questions. Nous leur avons aussi posé des questions sur la façon dont ils étaient traités. Beaucoup ont reconnu n’être pas bien traités, qu’ils sont souvent victimes de violence verbale, de manque de loisir. D’autres ont fait savoir que même s’ils vont à l’école ils n’ont pas vraiment le temps pour étudier et faire leurs devoirs. Comme à la fin de toutes les séances de sensibilisation, les différents numéros de téléphone d’urgence ont été communiqués à ces jeunes dans l’objectif de prévenir et de dénoncer des cas de maltraitance dans leurs communautés.

7 Mai 2019/ Marché Ducis/ Commune de Torbeck

Siostèm Restavèk la ak konsekans li.

Pi bon mwayen ki genyen pou nou pwoteje timoun nou yo, se pa bay yo rete ak moun. Lé timoun nan rete kay yon moun, li sibi tout kalite vyolans, e vyolans sayo gen konsekans grav sou lavi li

1- Kisa Vyolans sou timoun ye ?

Vyolans se tout kalte abi, move tretman, neglijans, eksplwatasyon ak diskriminasyon yon timoun ka sibi.

Nou ka di gen plisye kategori vyolans (fisik, moral, seksyèl, epi neglijans).

2- Kisa ki ka fè yon timoun viktim vyolans?

Mwayen ekonomik paran timoun Nan, laj timoun Nan, seks li, kominote li, vilnerabilite timoun Nan. (Sitou timoun restavèk yo; yo sibi anpil vyolans kay moun yo rete a).

3- Ki enpak vyolans ka genyen kòm konsekans sou lavi timoun nan

AK sou sosyete a?

· sèvo li devlope mal

· li gen anpil difikilte pou li aprann lekòl

· li ka gen anpil difikilte pou li antann li ak moun ki nan antouraj li

· li ka vin lage nan fimen, bwè alkòl, pran dwòg, lage kòl nan vye zak, pwostitisyon, gang.

· li ka gen konpòtman vyolan

· Li ka menm eseye touye tèt li.

4- Kijan sosyete nou an wè Ti Fi / ki rega yo genyen de yo.

· Apwòch kiltirèl

· Apwòch sosyetal

5- Kijan travay yo repati ant Fi avèk Gason nan peyi nou.

6- Mesaj pou kominote a

Pa gen kote timoun nan ap pi byen ke nan fanmi l. Se meyè kote pou manman ak papa timoun nan pwoteje l’. Pa bay pitit nou rete ak moun. Bay timoun nou tout lanmou li merite konsa nap gen yon pi bon sosyete demen.

Nimewo ki disponib pou nou rele anka bezwen èd pou nenpòt timoun ki nan sitiyasyon danje. Byenèt Sosyal : 133 ou 511/ Brigad Pwoteksyon Minè : 188 / AVSI : 3497-4534/ FMAS : 3449-3583.

Pour notre seconde séance de sensibilisation au marché Ducis, nous avions travaillé sous forme de caravane dans la partie regroupant les marchands de viandes et de fruits de mer. Nous avons eu deux témoignages de parents d’enfants en domesticité à Port-au-Prince qui après notre intervention ont décidé de rentrer à la Capitale pour rendre visite à ces derniers. Ils nous ont avoué que depuis qu’ils ont confié leurs enfants dans des familles, soit 2 ans pour l’un et 3 ans pour l’autre, ils n’ont effectué aucune visite. Nous leurs avons donc vivement encouragé à le faire, pour le bien-être de leurs enfants.

8 Mai 2019/ Marché Relais / Commune des Cayes

Au marché de Relais nous avons gardé le même plan d’intervention qu’ au marché Ducis.

Comme il a plu la veille, le marché fut presqu’impraticable tant il y avait de boue. Sous forme de caravane nous avons travaillé quand même en 3 différents points du marché. Nous n’avons pas eu de partage de témoignage des marchandes, mais nous avons eu à répondre a beaucoup de questions, telles:

Que faire pour ne pas donner les enfants en domesticité ?

R-Contrôle de naissance, avoir moins d’enfants, exercer une activité génératrice de revenue pour subvenir aux besoins des enfants

Que faire si on a déjà donné l’enfant en domesticité et que ce dernier se trouve maltraité ?

R- Entrer en contact avec les gens chez qui l’enfant est placé. Les mettre au courant de votre désir de récupérer votre enfant.

1) les gens sont d’accord pour que vous récupériez votre enfant sans problème.

2) Les gens sont réticents à utiliser nos numéros de contact en terme de suivi afin que l’on puisse les diriger vers l’instance concernée capable de les aider à résoudre le problème.



Copyright © 2019 Fondation Maurice A.  Sixto