Copyright © 2019 Fondation Maurice A.  Sixto

NOS PUBLICATIONS

  • fondationmshaiti

la fondation a organisé en son enceinte le dimanche 15 mars, l’activité baptisée ‘’Bonè Timoun ‘’

Mis à jour : il y a 5 jours


A part son engagement dans la promotion de la protection de l’enfance, la FMAS (Fondation Maurice A. Sexto) constitue également un espace de loisir où les mineurs peuvent se récréer à cœur joie tout en bénéficiant de diverses activités susceptibles d’influencer positivement leur personnalité. Dans cet ordre d’idées, la fondation a organisé en son enceinte le dimanche 15 mars, l’activité baptisée ‘’Bonē Timoun ‘’ avec la participation de près d’une vingtaine d’adolescents sous la direction de trois jeunes femmes très dynamiques. Une activité qui s’est déroulée en beauté et s’est achevée en gaieté.

Vers les 11 heures dans la matinée, les enfants issus principalement de divers quartiers de Pétion-Ville, avaient déjà pris place pour assister à une conférence réalisée sous les thématiques ‘’ Estime de soi, et Tolérance ‘’ présentée par Sabine Legros (PerleNoire), Bea Legros et Manicheca Colas (Negresse Colas), intervenantes principales et animatrices de l’activité. Ladite conférence visait le renforcement de l’estime de soi chez les participants, ainsi que le développement de leur esprit de tolérance envers autrui. Une fois terminé, place maintenant à la séance d’apprentissage de lavage des mains et d'autres gestes qui gestes qui peuvent les proteger contre le Coronavirus. Désormais, ces enfants ne seront pas indifférents aux risques de la pandémie actuelle (covid19) qui frappe sévèrement déjà divers pays. Autant dire qu’ils sont bien imbus des mesures de prévention à appliquer en vue de mieux se protéger contre une éventuelle contamination.Une collation saine était offerte aux enfants, avant de passer aux autres activités du programme.

Dans les locaux de la FMAS, l’ambiance ne se manquait surtout pas. Et en observant le comportement des participants, majoritairement des enfants, l’on pouvait aisément déceler la soif de tels évènements récréatifs. De leur côté, les animatrices avaient bien assuré la tâche de maintenir les enfants dans la joie. Pour continuer la programmation, les enfants étaient invités à se grouper autour des tables pour participer à l’exercice de coloriage de dessins. L’enfant ayant terminé son travail était invité à se prendre en photo puis à soumettre sa feuille de dessin. Rendez-vous donc aux jeux maintenant : une dizaine d’enfants environ étaient sollicités volontiers de tirer au hasard des morceaux de papiers pliés dans lesquels étaient inscrits des démonstrations. Il s’agissait en fait soit de dire un poème ou une blague, soit de présenter un morceau musical, d’exercer une danse, de faire des sauts…Chose coutumière à la FMAS, on se retrouvait en présence des enfants et ado très talentueux qui avaient su électriser la salle par leurs performances ingénieuses. Une heure un quart, la toute première pause était observée avec la programmation mais, sans perdre la vivacité de l’activité. Sur la sonorité des chansons très rythmées, l’euphorie ne s’arrêtait de se manifester : on danse, on s’esclaffe, on se communique, on s’amuse avec modération.

Après le moment de délassement, Sabine, Bea et Négresse Colas avaient invité les participants à se grouper autour de trois tables pour jouer aux dominos, aux cartes et aux dames. Subséquemment, Marc Mikelson Ricot, slammeur, avait présente son texte préparé spécifiquement pour l’occasion. Place tout de suite à Kendy Joseph qui allait présenter la lecture d’un conte intitulé ‘’ Malida’’ écrit par Sabine Legros. Des questions étaient adressées après aux enfants en vue d’évaluer leur compréhension du texte. Aux environs de deux heures (2h), une équipe de la FMAS avait servi des mets très succulents qui ont été très appréciés. Chaque étape du programme était empreinte de gaieté. On n’observe pas vraiment de temps morts. Maintenant, place à la chaise musicale. Six enfants dont 3 garçons avaient pris part au jeu. Une fille en était sortie gagnante. L’animation musicale s’enchaine, de grands hits tant locaux qu’exotiques se retentissent dans l’atmosphère, les participants ne se lassent de bouger. On assiste donc à des pas de danses et des petits déhanchements les uns plus divertissants que les autres. Conséquemment, Bonē Timoun a atteint le paroxysme de la réussite. A 3h30, heure locale, le programme s’acheminait déjà vers sa clôture. Madame Gertrude C. Séjour, Directrice de la Fondation Maurice A. Sixto, était invitée à prononcer quelques propos sur la réalisation de l’activité. Ses propos témoignaient sa pleine satisfaction. Ensuite, certains participants parmi les bénéficiaires avaient également avoué leur contentement. A tour de rôle, les trois présentatrices avaient en dernier lieu exprimé leur assouvissement. Les mots de la fin avaient été prononcés par Wally Steven Laguerre, membre du personnel de la fondation, pour remercier tous les bénéficiaires, les animatrices et tous ceux ayant facilité la pleine réussite de cette activité. Toutefois, tout n’était pas terminé; les participants continuaient à rigoler. Pour finir, des petits présents étaient donnes à des enfants qui avaient répondu aux questions posées.

La FMAS a encore prouvé le noble travail qu’elle effectue au sein de la communauté pour le bien-être de plus d’un. Contribuer au processus de socialisation de l’enfant tout en lui offrant un cadre pour s’épanouir et s’instruire reste entre autres l’une des visées clés auxquelles elle tient. Somme toute, l’activité baptisée ‘’Bonē Timoun’’ a beau profité aux participants car ils vont pouvoir cultiver un plus fort auto-estime, développer une plus grande tolérance envers les autres. L’on peut dire alors que ces enfants ont eu l’opportunité de jouir de l’un de leurs droits les plus fondamentaux :Le Droit au Loisir. Un pas de surcroît dans la poursuite de la mission de la Fondation Maurie A. Sixto (FMAS).