Copyright © 2019 Fondation Maurice A.  Sixto

NOS PUBLICATIONS

  • fondationmshaiti

Campagne de sensibilisation au Collège Saint Paul de Torbeck,à l’église des bienheureux à Port Salut

Notre travail dans le Sud pour ce mois d’avril s’est déroulé comme suit:

Le lundi 15 avril, nous avons travaillé au Collège Saint Paul de Torbeck

Le mardi 16 avril, nous avons travaillé avec un groupement communautaire, à l’église des bienheureux située dans une localité appelée de Gérard, commune de Port Salut.

Le 17 avril, nous avons travaillé au marché Rival de Cance.

Voici donc le déroulement de la programmation détaillée de ces trois jours de sensibilisation.

15 avril 2019/ Ecole Saint Paul de Torbeck/ Torbeck.

1. Mise en contexte et questions aux élèves pour vérifier leur niveau de connaissances sur le droit de l’enfant et leur Convention International (CIDE).

· EVALUATION I.

- Qu’est qu’un enfant ?

- Que savez-vous de la convention des droits de l’enfant ?

- Citez certains droits des enfants que vous connaissez ?

- Utilisation de planche à dessin pour illustrer certains droits.

2. Elaboration du sujet.

· Date de l’adoption de la convention

· Le pourquoi et l’importance de la convention

· Contenu de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant : Les 54 articles, les 4 principes fondamentaux et les 3 protocoles facultatifs.

3. Projection du Film TISENTANIZ.

· Evaluation II / sur le film

- Opinion sur le Film

- Est-ce que les droits de TISENTANIZ ont été respectés.

- Comment voyez-vous Tisentaniz par rapport à Chan Toutou.

4. Conception des filles dans notre société.

5. Répartition des tâches entre filles et garçons

6. Inégalités des sexes

7. Conseils et recommandation.

Dans cette institution les élèves âgés de 14 ans à 18 ans nous ont surpris par la pertinence de leurs interventions. Apres la projection du Film Ti Sentaniz le débat fut vraiment très animés par le parallèle crée par les traitements infligés à Ti Sentaniz et ceux de Chan Toutou. Ils ont donc compris comment tous les droits de Ti Sentaniz ont été bafoués. Avec les planches à dessins nous les avons permis d’identifier par eux même les mises en situation ou sont décrit les droits des enfants. Nous avions aussi mis l’accent sur la mauvaise perception qu’a la société des filles, la répartition des tâches entre filles et garçons.

16 Avril 2019/ Gérard église des Biens Heureux/ Commune Port Salut.

Système Restavèk e konsekans li.

Pi bon mwayen ki genyen pou nou pwoteje timoun nou, se pa bay li rete ak moun, le timoun nan rete kay yon moun, li sibi tout kalite vyolans, e vyolans sa yo gen konsekans grave nan lavi li

1- Kisa Vyolans sou timoun ye ?

Vyolans se tout kalte abi, move tretman, neglijans, eksplwatasyon ak diskriminasyon yon timoun ka sibi.

Nou ka di gen plizyè kategori vyolans (fisik, moral, vèbal, seksyèl, epi neglijans).

2- Kisa ki ka fè yon timoun viktim vyolans?

Moyen ekonomik paran timoun, laj timoun nan, sek li, kominote li, vilnerabilite timoun nan. (Sitou timoun restavèk yo, yo sibi anpil vyolans kay moun yo rete a).

3- Ki enpak vyolans ka genyen kòm konsekans sou lavi timoun Nan ak sosyete a?

· sèvo li devlope mal

· li gen anpil difikilte pou li aprann lekòl

· li ka gen anpil difikilte pou li antann li ak moun ki nan antouraj li

· li ka vinn lage nan fimen, bwè alkòl, pran dwòg, lage kòl nan vye zak, pwostitisyon, gang ame.

· li ka gen konpòteman vyolan

· Li ka menm eseye touye tèt li e touye moun tou.

4- Kijan sosyete nou an wè Ti Fi / ki rega yo genyen de yo.

· Apwòch kiltirèl

· Apwòch sosyetal

5- Kijan travay yo repati ant Fi avèk Gason Nan peyi nou.

6- Mesaj pou kominote a ?

Pa gen kote timoun nan ap pi byen ke nan fanmi l, se meyè kote pou manman ak papa timoun nan pwoteje l. Pa bay pitit nou rete ak moun. Bay timoun nou tout lanmou li merite konsa nap gen yon pi bon sosyete demen.

Nimewo ki disponib pou nou rele anka bezwen pou nenpòt timoun ki nan sitiasyon de danje. Byenèt Sosyal : 133 ou 511/ Brigad Pwoteksyon Minè : 188 / AVSI : 3497-4534/ FMAS : 3449-3583.

Les gens de cette localité sont totalement livres à eux-mêmes. Absence de toute infrastructure de base (eau potable, électricité, centre de santé, école, centre culturel. Beaucoup d’enfants ne sont pas scolarisés ceux qui fréquentent doivent marcher des kilomètres, les familles ont beaucoup d’enfants pas de méthode de planning. Nous avons donc classé cette zone dans la catégorie des zones les plus vulnérables vue sa précarité, elle constitue donc une zone ciblée parce que nous avons recueillis pas mal de témoignages de parents qui ont 2 jusqu’à 3 de leurs enfants places en domesticité aux Cayes ou à Port-au-Prince. Une telle sensibilisation dans une localité comme Gérard nous a permis de travailler à la source du problème tant sur le plan de la protection des droits de l’enfant mais aussi des droits de la femme. La femme n’a aucune valeur, son rôle est de prendre de son marie, sa maison et son jardin. L’église de la zone qui constitue le point de rassemblement de presque toute la communauté elle joue un rôle majeur dans la façon de penser de ses habitants. Grande a été notre surprise quand nous avions abordés les questions de la perception des filles et la répartition des tâches entre filles et garçons, que la majorité des hommes présents nous ont tenu un discours comme quoi l’homme selon le créateur est le chef de la famille, la femme lui étant soumise, elle devrait donc se plier à toute ses exigences. Pour eux pas questions pour la femme d’être autonome. Fort de ce constat nous avions projetés de faire d’autres séances de sensibilisation sur les droits de la femme dans la zone.

17 Avril 2019/ marche Rival Cance/ Commune des Cayes

Au marché de Cance nous avons gardés le même plan d’intervention que celui qu’on a travaillé à Gérard.

Depuis le début de notre travail dans le département du Sud, nous n’avions jamais été confrontés à une situation comme celle du marché de Cance. En effet, nous avions recueilli plusieurs témoignages, l’un plus poignant que l’autre. 1) une marchande ancienne restavèk du nom de Carole Bazile âgée de 36 ans nous a conté son tragique histoire de restavèk chez sa propre tante. Son histoire retrace trait pour trait celui de Ti Sentaniz pour ne pas dire en plus tragique puisqu’elle était placée chez la sœur de son père. Témoignage poignante qui a fait pleurer plus d’un en annexe vidéo et photos. Nous avions permis à cette marchande de parler et de sensibiliser ses congénères sur l’importance de protéger les enfants parce qu’elle nous a témoignée que malgré toutes ces années sa souffrance est restée la même, sans parler du traumatisme enfouie en elle qui la pousse à n’accorder sa confiance à personne. Aujourd’hui mère de six enfants, elle fait tout ce qui est humainement possible pour élever ses enfants comme elle peut en les gardant avec elle. Elle n’entend pas de son oreille gauche parce que c’est là qu’elle était le plus souvent battue. 2) monsieur Auguste Wilson allias ti Pepe de Cance. Ce monsieur a connu dans son enfance les pires mauvais traitements en tant qu’enfant domestique à Port-au-Prince. Wilson depuis l’âge de 6 ans connait les pires traitements qu’un enfant de son âge ne puisse supporter. Même les cours du soir lui étaient interdit voire jouer ou se reposer. Cette intervention au marché de Cance a apporté de l’eau à notre moulin puisqu’elle nous a permis encore une fois d’accentuer notre message qui est de ne pas donner ou confier les enfants comme domestiques.