NOS PUBLICATIONS

  • fondationmshaiti

Apprenons-en jouant, jouons en apprenant

La Fondation Maurice A. Sixto (FMAS) a organisé, le lundi 5 août 2019, à la Fondation Odette Roy Fombrun, le lancement du programme « Jeux traditionnels, environnement, eau et société ». Il destiné à des groupes d’enfants de la FMAS et d’autres organisation, association culturelle, bibliothèque et atelier pour les enfants, des 6 départements géographiques du pays, dont le Sud, le Sud-est ou la Grand’Anse.

Le programme « Jeux traditionnels, environnement, eau et société » est lancé, par le plus jeune lauréat de la 5e édition de l’appel à projets du GIS (Groupement d’Intérêt scientifique), qui réunit les Universités Paris 13 SPC, Paris Nanterre, Paris Descartes et Paris Sorbonne, soutenu par la FDJ, en 2019, Théophilo Jarbath. Il a reçu, une bourse de recherche du GIS sur le thème « Jeu et Sociétés » (2018-2019), ouvert sur l’internationale, qui peut recevoir une subvention maximale de 4 000 euros. Grace à cela, Jarbath a pu monter ce programme où il mènera des recherches et diffusera des connaissances sur le phénomène du jeu et ses enjeux à des enfants en Haïti.

Le jeune chercheur, qui tient à être présenté en tant qu’explorateur photographe, dit porter amplement ce programme dans le but de « continuer à identifier, répertorier et catégoriser les jeux traditionnels en réalisant des ateliers interdisciplinaires de façon très ludiques. » Ce jeune ethnoécologue, insiste par ailleurs, sur la transmission, le partage des connaissances par des échanges participatifs. Conçue dans une logique de recherche-action, l’idée est de « reconnecter les enfants avec leur environnement en les aidants à s’appropriant leur espace, rétablir le lien avec leur culture via les jeux traditionnels », a expliqué Gertrude C. Séjour, membre fondatrice de la Fondation Maurice A. Sixto (FAMS).

La FAMS, a reçu un support de la Fondasyon konesans ak libète (FOKAL) pour établir ce partenariat avec le jeune chercheur. Durant près de deux mois, celui-ci va sillonner les 6 département du pays afin de réaliser des ateliers, performances, conférences, débats, projection de films-photos et jeux à l’intention des enfants de diverses organisations dont le Centre culturel bibliothèque Pye Poudre.

Apprenons-en jouant, jouant en apprenant, c’est ce que Jarbath offrira des centaines d’enfants de tous âges et horizons. Les tous premiers à en bénéficier fut 15 enfants membres de la FAMS, résidants à Bouk Champagne, quartier défavorisé de Pétion-ville. Ils ont appris de nouveaux jeux tout en comprenant les grands thèmes liés à l’environnement, l’écologie, l’eau et l’assainissement. Des échanges liés à la représentation des jeux traditionnels, et des séances de sensibilisation sur des problèmes environnementaux ont été effectué avec eux. D’autres activités sont prévues, comme des conférences à Port-au-Prince et à Jacmel.

Séjour dit avoir observé que l’environnement ne cesse de se dégrader, malgré de nombreuses initiatives liées à cette problématique. Et c’est pour cette raison qu’« il faudrait plus d’institutions se joignent à la FAMS et les autres qui se sont déjà engagées, pour faire front commun », invite-t-elle. Du côté des jeunes, ce n’est pas facile de susciter leurs intérêts. Elle confie : « Il y a un jour, l’un d’entre m’avait dit que la porte du succès se trouve à l’aéroport. » Même si, de nombreux jeunes ne conçoivent pas leur avenir en Haïti, « ce ne sont pas tous les jeunes, certains se sont impliqués avec nous, pour reprendre le flambeau », poursuivit cette grande dame avec flemme.

La FAMS affirme également inclure l’État haïtien dans ses activités, liées à l’environnement, l’encadrement de la jeunesse, entre autres. Dans le but d’utiliser les outils déjà existants et d’inciter les responsables à travailler sur ces questions. Pour cela, ils font souvent des activités en partenariat ou le support des institutions publiques comme l’Institut du bien-être sociale et de recherche (IBESR) ou la Brigade de protection des mineures (BPC). Aussi, la FAMS s’est engagée dans un plaidoyer pour avoir des sanctions punitives contre les personnes qui pratiques des sévices corporels et autres types de violences physiques sur les enfants.



CONTACTEZ_NOUS

#28, Rue Gabart, Pétion Ville, Haïti 

info@fondationmauricesixto.org
+509 3449-3583 / 718-355-8201

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube

Copyright © 2019 Fondation Maurice A.  Sixto