NOS PUBLICATIONS

  • fondationmshaiti

Ti Sentaniz danse contre la domesticité


1) Activités mises en œuvre dans le cadre du projet:

- Description (synthèse) des principales actions mises en œuvre pendant la durée du projet

- Principales modifications par rapport au projet initial :

REPONSE : Depuis la conception du projet intitulé : « Ti Sentaniz en spectacle de danse », la Fondation Maurice A. SIXTO (FMAS) et son partenaire dans le cadre dudit projet, en l’occurrence l’Association Socio Culturelle pour les Jeunes vers la Pensée Progressiste ASCJPP, ont joué pieds et mains dans le seul objectif d’atteindre un résultat appréciable et du même coup toucher le public visé. En résumé, voici les différentes actions mises en œuvre pendant la durée de ce projet :

1-Conception du projet et montage du spectacle

-Choix des danseurs et danseuses

-Recherche d’une salle de répétition adéquate

-Schedule des répétitions

-Représentation devant un public restreint pour évaluation

-Planification pour la grande présentation

2-Cibler le public écolier:

-Réalisation des travaux graphiques (Flyers, cartes d’invitation, T-shirts)

3-Location de salle pour la grande représentation

a3) Le choix des institutions et personnalités à inviter

a4) Sonorisation pour le spectacle

a5) Conception et confection des costumes

a6) Acquisition des matériels et équipements nécessaires à la représentation

a7) Choix d’un personnel de soutien (maquilleur/euse, décorateur/trice, Maitre /tresse de Cérémonie, Manager de scène, vidéographe)

a8) Période de sensibilisation médiatique avant le spectacle

Notons que certaines modifications ont été portées par rapport au projet initial telles que :

1-La date de représentation. Elle a été modifiée à deux reprises : 22 juin devient 20 novembre avant d’être finalement 28 janvier.

2-Les invitations. Du côté des élèves, elles ont été réduites en raison de la petite capacité d’accueil de l’auditorium du Collège Sainte-Rose de Lima.

2) Difficultés éventuelles rencontrées dans la mise en œuvre du projet et des partenariats

- Difficultés de mise en œuvre du projet

- Difficultés liées à la participation des partenaires (rôle effectif des partenaires, nationaux et internationaux)

Impacts sur le budget et sur calendrier prévus

REPONSE :

Un ensemble de difficultés sont rencontrées durant toute la période de la réalisation de ce projet qui a exigé de chacun : temps, concentration et argent.

1-Certaines dépenses ont du se faire alors qu’elles n’étaient pas mentionnées dans le budget (soit par oubli, soit par imprévu).

2-Les séances de répétition ont été augmentées par rapport à celles prévues dans le dossier de projet, alors que le budget est resté inchangé. Le documentaire prévu d’être projeté avant la représentation n’a pas pu aboutir par faute de moyen financier exigé par ce travail (NB : il n’était pas figuré dans le budget). D’autres difficultés sur le plan humain ont été également rencontrées. Toutefois, le partenariat entre la FMAS et l’ASCJPP a été une réussite.

3) Résultats atteints (chiffrables) : données quantitatives

- Nombre de personnes directement concernées par l’action (par tranche d’âge et genre)

Nombre de bénéficiaires indirects de l’action : préciser les catégories (ex. spectateurs dans le cas d’une représentation, participants dans le cas d’un événement sportif, nombre de parents impliqués dans les actions concernant leurs enfants, …)

REPONSE :

La grande première de « Ti Sentaniz en spectacle de danse » a accueilli le 28 janvier à l’Auditorium Ste-Rose de Lima plus de 300 personnes, parmi elles comptaient des élèves de différentes écoles de la zone métropolitaine, de représentants d’organisations de Droits humains (Ministère des Affaires Sociales, Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes, Bien-être Social, IBESR,), ainsi que des représentants d’ONG (Médecins du Monde, Plan Haïti, Oxfam, Save The Chlidren…), d’Organisation Internationale, etc. Plusieurs medias on retranscrit le spectacle, parmi lesquels la Télévision Nationale d’Haïti (TNH), la Radio Signal FM, Culture 509, etc. Plusieurs personnes, jeunes et adultes, n’ayant pas été à la représentation, ont pu découvrir l’essence de cette manifestation par le biais de la Presse parlée, écrite et télévisée.

4) Impacts qualitatifs du projet sur le public cible :

- Public cible du projet : quels effets a eu l’action sur les problèmes du public ciblé ?

- L’action a-t-elle permis de renforcer votre ancrage auprès de vos publics cibles ? Comment ? D’élargir vos publics cibles ?

- Impacts de l’action menée : le projet a-t-il permis de consolider vos partenariats avec les partenaires publics, d’autres associations locales ou nationales, internationaux ?

REPONSE :

Comme nous l’avons prévu, tous les jeunes du pays sont directement concernés par une telle action de sensibilisation sur le phénomène de la domesticité infantile qui ronge la société haïtienne. Ils sont notre public cible dans le cadre du spectacle de danse, car nous estimons qu’ils peuvent être eux aussi conscientisés et en retour sensibiliser leurs parents, oncles et tantes sur le phénomène de la domesticité infantile en Haïti. Ils ont été visiblement touché et certains d’entre eux ont même manifesté leur sensibilité par rapport à la souffrance de Ti Sentaniz jusqu’à prendre conscience des conséquences du phénomène « Restavèk » sur le futur d’Haïti. Des responsables du Collège Ste-Rose de Lima et d’ONG ont salué cette initiative. Quant au Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes, les représentants ont souhaité une continuité du projet. Suite à la grande première, des représentants de l’Ambassade du Brésil en Haïti ont sollicité une représentation à leur centre culturel à Pétion-ville. Nous espérons en effet qu’il s’agit là du début de la consolidation des collaborations avec ces institutions. Nous pourrons en servir pour élargir nos publics cibles.

5) Impacts qualitatifs de l’action menée sur l’association :

L’action a-t-elle permis, et si oui, comment : De renforcer votre ancrage auprès de vos publics cibles ? D’élargir vos publics cibles ? D’élargir les territoires ciblés ? De consolider vos partenariats avec les partenaires publics ? Avec d’autres associations locales ? Nationales ? Internationales ? Avec des nouveaux bailleurs de fonds ?

REPONSE :

Ce spectacle a pu réunir des personnes très sensibles quant à la question de l’exploitation et la maltraitance des enfants. Ceci vient s’ajouter à la longue liste de réalisations de la FMAS dans sa lutte contre la domesticité infantile en Haïti. Avec la réaction encourageante de la grande majorité des spectateurs suite au spectacle, la FMAS renouvelle son engagement de contribuer, aux côtés d’autres instances et personnes, à éradiquer ce fléau dans la société. Il n’y a pas encore de nouveaux bailleurs de fonds, cependant les contacts avec des personnes anti-Restavèk ont augmenté. La FMAS reste ouverte à tout partenariat visant à combattre le phénomène Restavèk.

6) Etat détaillé des dépenses engagées et des autres ressources financières obtenues

Joindre un tableau (de préférence sous Excel ; à défaut, sous Word), comportant au moins le détail de :

- Frais de fonctionnement, avec une ligne séparée pour les achats et fournitures liées à l’action

- Locations de matériels

- Investissements (achats de matériels) pour réaliser l’action financée

- Rémunération, en séparant les salaires (et charges sociales) des permanents d’une part et les honoraires des vacataires, sous-traitants, consultants d’autre part

Ressources : détailler les montants et préciser le nom de chaque financeur

REPONSE :

Vous trouverez tous ces détails sur le canevas des enregistrements des transactions. Veillez consulter cette partie. Merci

7) Témoignages des bénéficiaires et des acteurs de l’action (cadres, animateurs du projet…) et photos de l’action menée (mettre les légendes des photos dans le rapport), ou fourniture éventuelle d’autres documents (articles de presse, documents de promotion…)

REPONSE : Selon les témoignages recueillis à la fin de la représentation de « Ti Sentaniz en spectacle de danse », la leçon est comprise par la majorité : « La domesticité infantile est antisociale et infrahumaine, donc, doit être éradiquée pour le bien-être de tous et pour un avenir plus certain ».

Les félicitations n’ont pas manqué non plus vis-à-vis des danseurs et danseuses qui, à en croire certains spectateurs, se sont donnés à fond « pour livrer un travail pareil ». Apparemment, la fillette incarnant « Ti Sentaniz » a épaté le public. « Elle a joué son rôle comme une véritable actrice », a lancé une dame. Toutefois, les spectateurs sont repartis avec une soif de continuer à savourer l’ambiance. « Tout est parfait, mais j’aurais aimé avoir plus encore », a avoué un élève du collège Sainte-Rose de Lima. Quant au chorégraphe, le spectacle s’est bien passé, et « si les gens ont voulu encore plus, c’est que la représentation n’a pas été lassante ».

Les critiques du côté de la presse ont été favorable également. La Radio Signal FM, par exemple, a fait sortir un article qui a traduit au mieux le sentiment qui a pu traverser les organisateurs et les danseurs du spectacle, ainsi que les spectateurs.

Voici le lien de l’article pouvant être consulté sur internet :

:http://www.signalfmhaiti.com/index.php?option=com_content&view=article&id=4378:ti-sentaniz-danse-contre-la-domesticite&catid=38:culture&Itemid=55

Ci-dessous l’article dans son intégralité :

Ti Sentaniz danse contre la domesticité

Mardi, 31 Janvier 2012 14:54

« Merveilleux, d’une brillance rare », tels sont les propos des spectateurs avisés ayant assisté au spectacle intitulé, ’’ Ti Sentaniz en Spectacle de danse’’ à l’auditorium de Sainte Rose de Lima. Le titre évoque bien le parcours du personnage à travers les différentes formes artistiques.

Qui ne connait pas Ti Sentaniz ?

S’il est vrai que l’on est bien servi que par soi-même, chacun voudrait avoir un enfant qui n’est pas le sien à son service. Donc, nul ne peut prétendre ne pas connaitre Ti Sentaniz. Ce personnage de fiction créé par l’audienceur Maurice Sixto a l’avantage de devenir aujourd’hui une arme contre la domesticité. Un outil de sensibilisation ! D’où son adaptation au cinéma et en bande dessinée. Il ne restait plus que de tenir le pari au niveau de la danse. Un pari risqué: l’éducation par l’art.

Le chorégraphe Hugue Hamilton Dupiton s’est mis à l’épreuve le samedi 28 janvier. Le projet inquiétait la dépositaire des œuvres de Maurice Sixto, Gertrude Séjour : « J’ai eu peur. Franchement, j’ai eu la trouille ».

Une appréhension fondée. Car, mettre en discours le corps pour illustrer les calamités de Ti Sentaniz et le burlesque de la mère de Chantoutou, cela relevait vraiment d’un défi. Mais, la chorégraphie a été réglée avec maestria. Au fait, c’était un spectacle entre danse et théâtre.

Tous les acteurs étaient à la hauteur du récit et laissaient leurs corps s’exprimer amplement pour prêter vie et folie aux personnages. Sa-Nwey-Dja Toussaint, Pierre Primitif, Enoue Dimanche, Kymmarha Confident, Cyprien Maxi, Sénatus Soraya, Kenya Dunois émerveillaient le public. Cependant, le montage chorégraphique misait beaucoup plus sur la maman de Chantoutou, interprétée par la danseuse Jessica Dic dont le corps a complètement épousé la voix de Maurice Sixto.


Les mouvements des danseurs ont dessiné, étape par étape, les séquences du récit. La diction corporelle de Cyprien Maxi jouant le rôle du père de Sentaniz a été remarquable. Sa gestuelle articule dans les moindres détails le chaos dans lequel vit sa famille, et qui l’oblige à confier sa fille de (9) neuf ans en domesticité.

La route de la domesticité est longue et à la tête dure. A la fin du spectacle, Ti Sentaniz a adressé un message au public; « Pa lage-m nan wout ». L’ « esclave » ne peut espérer que l’esclavage sera meilleur, plus humain demain. Il faut qu’il n’y ait plus de Ti Sentaniz ; mais chacun veut faire de son enfant une Chantoutou. Or, l’une n’existe pas sans l’autre. Fort de cette concomitance, l’enfance en Haïti n’est-elle pas à repenser ?

Robenson D’Haïti de Signal FM

8) Pensez-vous pouvoir reconduire votre action dans les années qui viennent ? Si oui, avec quels moyens et quels financements ?

REPONSE :

La FMAS et l’ASCJPP souhaitent vivement offrir d’autres représentations de « Ti Sentaniz en spectacle de danse » pour un plus large impact d’une part, et pour une meilleure performance des danseurs et danseuses d’autre part. Cette grande première peut être considérée comme étant une réussite, et tenant compte de la réaction « positive » du public, il serait intéressant que d’autres personnes puissent assister à une telle activité. Plus près de nous, il est fort probable que nous ayons deux représentations, l’un en mars et l’autre en mai prochains, respectivement sous la demande de Brigitte Wooding et l’Ambassade du Brésil en Haïti. Cette tournée sera supportée par la personne ou entité l’ayant sollicitée. Cependant, la FMAS et l’ASCJPP solliciteraient un financement spécial pour d’autres représentations du spectacle à travers la zone métropolitaine et dans les villes de provinces comme nous l’avons bien mentionné dans le document initial du projet. Il suffit de trouver les fonds nécessaires à cette démarche socioculturelle qui vise à éliminer la domesticité infantile chez nous. Le renouvellement du support de la Fondation de France et la Fondation Culture Création serait très bien accueilli dans le cadre de ce projet.

9) Vos remarques et suggestions sur l’appel à projets, les documents et les procédures :

- diffusion et information des appels à projets

- canevas du dossier de demande, procédure et délais d’instruction

- canevas du rapport d’avancement et du rapport final

- canevas du journal de dépenses

REPONSE :

Selon la FMAS, il n’y a aucune remarque pertinente à faire concernant l’appel à projets. Tout a été parfait pour nous autres, même si nous aurions souhaité que la diffusion soit un peu plus large et le temps pris pour répondre a une demande de support plus court. Pour le canevas du dossier de demande, la procédure est quelque peu difficile, et nous en avons mis du temps avant de tout répondre sans aucune erreur. Toutefois, nous estimons que cette rigueur détermine la valeur de votre contribution et le niveau de sérieux auquel doit répondre le demandeur. En ce qui a trait au canevas du rapport d’avancement et rapport final, tout est ok. C’est pareil pour le canevas du journal de dépenses.

Copyright © 2019 Fondation Maurice A.  Sixto