NOS PUBLICATIONS

  • fondationmshaiti

Sensibilisation au Marché Carpentier à Port-Salut, à l’école Sémiramis Thélémaque des cayes...

Notre travail pour ce mois de Mars dans le Sud s’est déroulé comme suit. Accompagné des membres de la mission de l’Unicef et d’autres partenaires nous avions travaillés le 11 mars à l’école Sémiramis Thélémaque fonctionnant en deux temps. Dans le groupe PM nous avions eu la possibilité de travailler avec des enfants placés en domesticité. Le 12 mars nous avions eu à travailler au marché de Carpentier située à la 2eme section communale de Port-Salut et le 13 mars au Collège frère Odile Joseph des Cayes. Voici donc la programmation détaillée de ces trois jours de sensibilisation.


11 Mars 2019/ Ecole Sémiramis Thélémaque/ Commune Cayes.

1. Mise en contexte et questions aux élèves pour vérifier leur niveau de connaissances sur le droit de l’enfant et leur Convention International (CIDE).

· EVALUATION I.

- Qu’est-ce qu’un enfant ?

- Que savez-vous de la convention des droits de l’enfant ?

- Citer certains droits des enfants que vous connaissez ?

2. Elaboration du sujet.

· Date de l’adoption de la convention : Les dirigeants de la planète s’engagent à construire un monde digne des enfants : le 20 novembre1989 la Convention relative aux droits de l’Enfant est adoptée à l’unanimité par l’ONU.

· Le pourquoi et l’importance de la convention : Les enfants contrairement aux adultes constituent un groupe vulnérable, parce qu’ils ne peuvent prendre eux même certains décision, comme voter, faire des lois etc. Mais leurs développement est crucial pour l’avenir de toute société d’où l’adoption de cette convention, qui fait des moins de 18 ans des êtres à part entière, porteurs de droits sociaux, économiques, civils, culturels et politiques – des droits fondamentaux, obligatoires et non négociables.

· Contenu de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant : 54 articles, les 4 principes fondamentaux et les 3 protocoles. Enonçant ces droits… Le droit d’avoir un nom, une nationalité, une identité. Le droit d’être soigné, protégé des maladies, d’avoir une alimentation suffisante et équilibrée. Le droit d’aller à l’école. Le droit d’être protégé de la violence, de la maltraitance et de toute forme d’abus et d’exploitation. Le droit d’être protégé contre toutes formes de discrimination. Le droit de ne pas faire la guerre, ni la subir. Le droit d’avoir un refuge, d’être secouru, et d’avoir des conditions de vie décentes. Le droit de jouer et d’avoir des loisirs. Le droit à la liberté d’information, d’expression et de participation. Le droit d’avoir une famille, d’être entouré et aimé

4 principes fondamentaux… La non-discrimination L’intérêt supérieur de l’enfant Le droit de vivre, survivre, se développer Le respect des opinions de l’enfant

3 protocoles facultatifs: Le premier vise à protéger les enfants contre le recrutement dans les conflits armés. Le deuxième concerne la vente d’enfants (à des fins de travail forcé, adoption illégale, don d’organe), la prostitution ainsi que la pornographie mettant en scène des enfants. Le dernier définit la procédure internationale qui permet à tout enfant de déposer une plainte pour violation de ses droits.

3. Projection du Film TISENTANIZ.

· Evaluation II / sur le film

- Opinion sur le Film

- Est-ce que les droits de TISENTANIZ ont été respectés.

- Comment voyez-vous Tisentaniz par rapport à Chan Toutou.

4. Conception des filles dans notre société.

5. Répartition des tâches entre filles et garçons

6. Inégalités des sexes

7. Évaluation de la journée et recommandation / Collation pour les enfants.

N.B : Cette journée de sensibilisation a Sémiramis, nous a permis de travailler directement avec des enfants placés en domesticité, nous avions pu recueillir leurs ressentir suite à la projection du film Ti Sentaniz. Beaucoup d’entre eux ont voulu cacher le fait qu’ils étaient des enfants en domesticité.

Nous avons donc mis l’accent sur leurs droits ainsi que sur le fait qu’ils devraient sous aucune forme accepter d’être priver de ses droits. A la fin de la sensibilisation, un enfant de 11ans du nom de Marline Germain nous a abordés pour nous mettre au courant du fait qu’elle était victime chaque jour de violence verbale de la part de Louina la dame chez qui elle est en domesticité. Placée chez cette dernière depuis 3 ans, la visite de sa mère habitant à Tiburon et ayant 9 enfants remonte à 2 ans. Situation que Marline vit comme un abandon, elle nous a confiée qu’elle n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi des 9 enfants de sa famille que ce soit elle qui soit placée en domesticité. Ce cas a été référé à AVSI pour les suivis nécessaires.

12 mars 2019/ Marché Carpentier/ Port- Salut.

1-Présentation du personnel de la FMAS et les mobilisateurs de terrain

2-Succincte présentation de la fondation, d’ACTED et du projet

3-Définitions des thèmes clés : enfant, adulte, domesticité, maltraitance, restavèk.

4- Le système restavèk et ses conséquences

· Définition et perception de la domesticité infantile et juvénile

· Mode de fonctionnement et dénonciation contre la maltraitance

· Conséquences sur la victime en particulier et sur la société en générale

5- Vulgarisation des messages clés/ raisons

· Un enfant n’est jamais mieux élevé et traité que par ses parents/ enfants en domesticité font les pires formes de travail et ne vont même pas à l’école.

· Ne donnez pas votre enfant en domesticité/ ils sont souvent maltraités et abusés

· Ayez moins d’enfants / ainsi vous pouvez mieux subvenir à leurs besoins.

· Soyez des parents avisés et responsables/ travaillez dur pour élever et éduquer vos enfants.

6- Brève présentation des lois relatives aux droits de l’enfant

· Statut et privilèges de l’enfant dans tous les cas

· Cadre légal (référence aux conventions des droits de l’enfant).

7- Echanges/ recommandation/communication de numéro de téléphone d’urgence pour référencement de cas 511 : IBESR, FMAS : 3449-3583, ACTED aux Cayes 3701 5611 et 4781 3133.

13 mars 2019/ Collège Odile Joseph/ Communes Cayes.

Chez les frères bien que nous ayons gardé le même plan d’intervention qu’a l’école Sémiramis Thélémaque l’approche a été différente vue que dans cette institution nous n’avions pas eu à faire face à des enfants placés en domesticité mais a des jeunes qui ont chez eux des enfants en domesticité. Nous avions donc insisté sur le fait que sensibiliser sur le droits des enfants, ils doivent eux même travailler à sensibiliser leurs parents ainsi que leurs entourages en vue d’un changement de comportement et de perception de l’enfant en domesticité surtout ceux qui sont victimes de toutes les formes de maltraitance. Cette question nous a été faite par un jeune : est ce qu’il est écrit dans la constitution haïtienne que l’on doit fouetter les enfants à l’école. En répondant non à cette question, les débats ont été très animés ce qui nous a permis de faire le point sur cette pratique qui sévit toujours dans certaine école et ceci même chez les frères.



CONTACTEZ_NOUS

#28, Rue Gabart, Pétion Ville, Haïti 

info@fondationmauricesixto.org
+509 3449-3583 / 718-355-8201

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube

Copyright © 2019 Fondation Maurice A.  Sixto