Copyright © 2019 Fondation Maurice A.  Sixto

NOS PUBLICATIONS

  • fondationmshaiti

Ann Pale ! Aksyon nou chak konte

Pour ce mois de juin l’accent sera mis sur la célébration du jour de l’enfant Haïtien ayant pour thème : Ann Pale ! Aksyon nou chak konte. La question de la protection de l’enfant sera au centre des débats.

Voici donc le déroulement de la programmation détaillée de ces trois jours de sensibilisation. Nous avions donc utilisé le même plan d’intervention pour les 3 séances de sensibilisation au marché en fer, au marché rival et à rôche à bâteau dans le cadre d’un regroupement communautaire.

3 Juin 2019/ Marché en fer/Cayes.

Plan d’intervention

- Qu’est-ce qu’un enfant ?

- Que savez-vous de la convention des droits de l’enfant ?

- Citer certains droits des enfants que vous connaissez ?

Définition des droits de l’enfant

Les droits de l’enfant sont des droits humains. Ils ont pour vocation de protéger l’enfant en tant qu’être humain. Ainsi tout comme les droits de l’homme de manière générale, les droits de l’enfant sont constitués de garanties fondamentales et de droits humains essentiels que tout adulte doit respecter :

1. Elaboration du sujet.

· Date de l’adoption de la convention :

Les dirigeants de la planète s’engagent à construire un monde digne des enfants : le 20 novembre1989 la Convention relative aux droits de l’Enfant est adoptée à l’unanimité par l’ONU.

· Le pourquoi et l’importance de la convention :

Les enfants contrairement aux adultes constituent un groupe vulnérable, parce qu’ils ne peuvent prendre eux même certains décision, comme voter, faire des lois etc. Mais leurs développement est crucial pour l’avenir de toute société d’où l’adoption de cette convention, qui fait des moins de 18 ans des êtres à part entière, porteurs de droits sociaux, économiques, civils, culturels et politiques – des droits fondamentaux, obligatoires et non négociables.

· Contenu de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant : 54 articles, les 4 principes fondamentaux et les 3 protocoles. Enonçant ces droits…

Le droit d’avoir un nom, une nationalité, une identité./Le droit d’être soigné, protégé des maladies, d’avoir une alimentation suffisante et équilibrée/Le droit d’aller à l’école/Le droit d’être protégé de la violence, de la maltraitance et de toute forme d’abus et d’exploitation/Le droit d’être protégé contre toutes formes de discrimination/ Le droit d’avoir un refuge, d’être secouru, et d’avoir des conditions de vie décentes/Le droit de jouer et d’avoir des loisirs/Le droit à la liberté d’information, d’expression et de participation/Le droit d’avoir une famille, d’être entouré et aimé

2. La célébration du jour de l’enfant Haïtien.

Chaque 2ème Dimanche du mois de Juin est célébré le jour de l’enfant Haïtien. Cette année avec le thème Ann Pale ! Aksyon nou chak konte, la Fmas a travaillé à faire la vulgarisation de cette maxime. Travailler avec les gens autour de ce thème nous a permis de les sensibiliser sur l’importance des actions qu’ils doivent pouvoir poser dans leur communauté et leur environnement pour renforcer la continuité du travail de la protection des enfants. Ils ne doivent point être spectateurs de violations et de mauvais traitements infligés aux enfants dans leurs entourages, ils ont pour devoir de les dénoncer et agir à protéger ses enfants. De ce faite nous avons aussi mis l’accent sur :

A. les conventions 138 et 182 relative à l’âge minimum de travail et l’élimination des pires formes de travail. Ratifiée par Haiti en 1973 rentrée en vigueur en 2009.

B. L’âge minimum d’un enfant pour travailler qui est de 14 ans. Convention sur les pires formes de travail en ratifiée en 1999 rentrée en vigueur 19 juillet 2007.

C. Et la convention 189 sur les travailleuses et travailleurs domestiques, ratifiée en 2011 date d’entrée en vigueur 5 septembre 2013.

3. Conseils, recommandations et partage des numéros des institutions en cas de besoins.

4 Juin 2019/ Saint Michel / 3ème section Rôche-à-bateau.

Le 4 juin, nous avons eu une rencontre communautaire a Saint Michel/ 3ème section de rôche-à-bâteau au le nouveau club. Une rencontre que nous pouvons qualifiés de très constructive dans la mesure où nous avions eu un groupe très actif, beaucoup d’interactions, de question et de témoignages. Citons à juste titre le témoignage d’une bénéficiaire.

Bénéficiaire X : Ancienne restavèk, âgée aujourd’hui de 58 ans, elle a tenu à partager avec nous sont vécu. Placée chez une inconnue dans la ville des Cayes, âgée lors des faits de 7 ans, elle a passé 5 ans chez ses gens ou selon ses dires, elle a subie beaucoup de violence (bastonnades, injures, privation de nourriture, non scolarisation). Après 5 ans de tortures, elle s’est enfuie et a été pendant plusieurs jours un enfant des rues parce qu’elle ne savait point comment regagner la maison de ses parents. Elle nous a contée que pour dormir, elle devait attendre la tomber de la nuit pour se réfugier sous des tréteaux des marchands. Surprise par l’une de ses marchandes un jour cette dernière l’a ramené à rôche-à- bateau chez elle et après 3 jours de recherches, elle a fini par retrouver ses parents. Elle a vivement recommandé à ses paires de poser des actions concrètes dans leur communauté pour porter un plus dans le travail de la protection des enfants. Comme elle l’a si bien souligner, si elle n’avait pas reçu de l’aide, si cette marchande ne l’avait pas soutenu elle se demande ce qu’elle serait devenue.

5 Juin 2019/ Marché Rival / 5ème section des Cayes

Au marché Rival, nous avons eu qu’un seul témoignage d’une marchande qui avait été placée chez sa tante qui la battait sans raison. Ayant la chance de recevoir la visite de sa mère assez souvent, elle lui a tout raconté et cette dernière l’a ramené avec elle. Nous avons partagés des coordonnées téléphoniques. Les marchands ont sollicités notre aide pour noter les différents numéros de téléphone des institutions partenaires du projet.